FANDOM


Musée de van Statten
Musée de van Statten
Autres noms: The Vault
Type: Musée
Localisation: Utah
Première apparition: DW: Dalek
Apparitions: AUDIO: The Dalek Conquests, COMIC: Mystery Date, The Choice

Le musée de van Statten[1] était une installation située cinquante étages en-dessous du sol près de Salt Lake City, dans l'Utah. Ce musée appartenait à Henry van Statten et contenait sa collection privée d'objets extraterrestres.

Collection Modifier

Parmi les artefacts exposés dans le musée se trouvaient la tête d'un Cyberman, un compteur kilométrique trouvé sur le site du crash de Roswell, le bras d'un Raxacoricofallapatorien (que Rose Tyler prit spécifiquement pour le bras d'un Slitheen), un champ de compression, un scarabée géant et plusieurs fragments de météorite (DW: Dalek).

La Cage Modifier

Une section particulière, surnommée "la Cage", fut utilisée pour enfermer et torturer un Dalek que van Statten, ne sachant pas à quelle espèce il avait affaire, surnomma "Metaltron" (DW: Dalek).

Histoire Modifier

Van Statten fit enfermer le Dalek dans la Cage après l'avoir récupéré. Dans l'espoir de pouvoir le faire parler et d'en apprendre plus sur lui, il chargea Simmons de le torturer, sans succès.

Le Neuvième Docteur et Rose Tyler arrivèrent dans le musée après avoir reçut un signal de détresse émis par le Dalek, sans savoir ce qui l'avait envoyé. Rose toucha par erreur le Dalek, lui fournissant assez d'énergie du vortex du temps pour qu'il se répare et sorte de la Cage. Le Dalek commença à tuer tous les gens qu'il rencontrait dans le musée, mais après avoir réalisé qu'il avait désormais une part d'humain en lui, il se suicida.

L'assistante de van Statten, Diana Goddard, fit arrêter celui-ci et prit sa place à GeoComTex, son entreprise. Elle ordonna que le musée soit entièrement coulé avec du ciment pour le sceller définitivement (DW: Dalek).

Annotations Modifier

  1. Le nom du bâtiment dans la version originale de Dalek est The Vault, ce qui pourrait se traduire par "Le Caveau", mais aucune traduction de ce genre n'est présente en version française.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .